Actualités

Une tournée au Bar Basque

5h30 rendez-vous au Port avec les Bayonnais, tous motivés et de bonne humeur !

J’embarque avec Yannick, fin connaisseur du secteur et de la majorité des pêches que l’on pratique autour de l’Adour. Nos armes seront une Bahia 15-40gr, la nouvelle Airport 20-70 gr et une Kamikaze 15-70 gr.

Direction une tête de roche qui se situe dans trente mètre d’eau. On commence à pêcher en traction avec des leurres souple de 12 cm et des têtes plombé de 50 gr en raison des forts coefficients. J’utilise la Airport 20-70 gr et Yannick prends la Kamikaze 15-70 gr.

Le sondeur ne marque pas grand chose mais l’activité en surface est importante. Je décide de passer au leurre de surface que j’ai monté sur la Bahia 15-40 gr pendant que Yannick continue au leurre souple. Rapidement les touches arrivent, Oblades et Bonites répondent sur mon stick. Même si cela reste amusant, ces poissons ne font pas partie de notre objectif, on décide donc de changer de spot pour aller sur un plateau.

Yannick recherche un banc de poissons fourrages à l’aide de l’écho-sondeur. Une fois localisé, on recommence à gratter les abysses d’Euskal Herria.

Yannick prend une belle touche sur la Kamikaze 15-70 gr, le poisson remonte rapidement à 15 mètre devant le bateau, nous apercevons une belle louvine.

Une pause photo des deux locaux et ce joli poisson repartira dans son élément.

Je prend à mon tour une touche mais le poisson se décroche. Nous nous replaçons pour une seconde dérive.

Le second passage se fera a vide mais nous insistons en observant un groupe d’oiseaux qui se trouve à environ 100 mètres de nous. Une boule de poissons fourrages se dessine sous les oiseaux et nous sommes seuls sur la zone.

Dix minutes plus tard, le poisson fourrage finit par monter en surface et les premières explosions apparaissent. Cette boule de fourrage fait bien la moitié d’un terrain de rugby, nous remontons nos leurres rapidement et nous partons en direction de la chasse.

Sur la route nous nous demandons quel carnassier peux exploser à cet endroit. Bars ? Bonites? Thons ? C’est un véritable bouillon qui s’offre à nous. Yannick arrête le bateau à une vingtaine de mètres de la chasse. Elle arrive droit sur nous, nous identifions une quantité impressionnante de bar!

J’attrape la Bahia 15-40 gr,  je monte un leurre souple armé d’une tête plombé de 30gr. Je lance en décalé de la chasse afin d’atteindre les poissons qui restent sous la chasse. J’ai pu observer lors de mes voyages que les plus gros poissons sont souvent sous la chasse pendant que les plus petits chassent en surface. Malgré cela, mon leurre n’atteint pas le fond, il est engloutit à la descente. C’est un beau poisson, il me prend quelques mètres de tresse lors de ces rushs. Pendant ce temps  Yannick met au sec deux autres bars entre 45 et 50 cm. Mon poisson arrive enfin, il mesure 60cm, nous le mettons au vivier pendant que la chasse continu.

Deuxième lancé toujours en décalé de la chasse et devinez quoi … Pendu !! Ca tire fort sur ma petite Bahia 15-40gr.

Ce poisson est un peu plus gros, 65cm à la régle.

 Pendant que Yannick touche plusieurs poissons.

Il y a de très beaux spécimens.

La chasse dure une dizaine de minutes. Un moment incroyable ou nous touchons une quinzaine de bars entre 45 et 65 cm.

Le reste de la matinée sera plus calme avec quelques poissons, mais peu importe c’est avec des images plein la tête que nous rentrons au port.

Un grand merci à Yannick, Bix to et Paul le pêcheur pour leur accueil, leur partage et leur bonne humeur !

Au plaisir Arrantzale

Nzé Jérémy

Publié le 24 juillet 2015 à 15:34
Réagir