Actualités

Dans les passes du Bassin d’Arcachon, Bars le matin et Maigres l’après midi.

Après avoir reçu quelques bonnes infos du Masta Fish, nous décidons d’aller sur la bassin d’arcachon pour tester les nouvelles séries sur le Bassin.

Au programme : Bars et Maigrettes

6h. Edouard, Mathieu, et moi-même quittons la mise à l’eau pour rejoindre les passes du Bassin d’Arcachon. La mer est belle. Il y a un mètre de houle, pas de vent et les coefficients sont de 84/86. Toutes les bonnes conditions sont réunies pour traquer les Bars!

6h30. Nous sommes sur zone. Edouard s’arme de la Bahia 15/40 gr, Mathieu de la Cactus 14/28 gr et moi d’un tout nouveau prototype 4 brins « canne voyage ». Nous montons différents leurres souples armés de têtes plombées de 20 à 40 gr et commençons à gratter la passe.

Les touches ne se font pas attendre et rapidement je prends le premier bar, un beau poisson de 50 cm. Cela m’amène à penser que malgré les 4 éléments de cette canne, son action et sa résonance sont dignes d’une canne monobrin. Sa taille et son action en font une canne idéale pour la pêche en traction.

Puis c’est au tour de Mathieu de prendre un autre joli bar, tandis qu’Edouard mettra un peu plus de temps à trouver la pêche. Mais après quelques conseils, il ne tarde pas à attraper lui aussi un poisson.

Après avoir pris au moins un poisson chacun, nous décidons de faire tourner les cannes afin de pouvoir recueillir les impressions de tous sur les différents modèles.

Nous replaçons le bateau sur la même dérive. Je pêche maintenant avec la Cactus 14/28 gr, une canne plus courte avec une action de pointe . Je décide de tester un Stick Bait afin de voir si les poissons réagissent en surface. La canne transmet précisément les coups de scion au leurre, les accélérations et les « stop and go » répondent parfaitement.Malheureusement, les poissons ne sont pas décidés à monter en surface. Alors que Mathieu et Edouard reprennent plusieurs poissons, je change de leurre et repasse au souple. L’action de la canne est parfaite pour la pêche en verticale. Je change de coté, laisse descendre mon leurre, et prend contact avec le fond. Trois animations dites en « dents de scie » et je ferre un poisson. La Cactus permet des ferrages précis sur les touches les plus discrètes et sa réserve de puissance permet d’extraire les poissons.

 

Pour finir je retrouve la petite Bahia 15/40 gr. Sa légèreté, son action et sa résonance en font une canne polyvalente. On l’apprécie autant avec poisson nageur comme ici le Titan de chez Yakutsu, stick bait ou encore un leurre souple.

 

Nous finirons cette session bar vers 11h avec au total une petite vingtaine de poisson au bateau.

La suite se fera avec deux nouvelle références : La Padang et la Parlementia Casting.

Direction un des nombreux spots à maigre que m’a indiqué le Masta Fish. La technique est simple, puisque ici le maigre se pêche en vertical. Un bas de ligne en 50/100, une tête plombée de 60 gr pour bien rester sous le bateau et un leurre souple de 14 cm. Les dérives sont courtes et parsemées d’obstacles, autant en surface qu’en fond. Il faut donc rester vigilent! Les poissons sont en général regroupés sur des zones précises.

Le premier passage permet de nous montrer le sens de la dérive. Le deuxième passage est  plus précis et nous traversons une boule de maigres. Les touches ne se font pas attendre.

Mathieu montera son premier maigre à l’aide de la Padang qui maîtrisera sans souci ce poisson. Je décrocherai le mien par manque de pratique en casting.

Au second passage, les poissons boudent nos montages…Troisième passage : touche, ferrage, extraction et casse. Je commence à ressentir des signes de fatigue. Je prends alors une pause pendant que Mathieu combat son deuxième maigre toujours sur la Padang.

Nous décidons d’en rester là car le courant et le vent sont trop important.

Ce fut une journée test comme on les aime,  avec du poissons, de la convivialité et de belles images.

La vidéo de la session disponible très prochainement, abonnez-vous dès maintenant à notre chaine youtube.

 

Nzé Jérémy

Publié le 27 juillet 2015 à 12:19
Réagir